Automne précoce ?

Source le net : http://france3-regions.francetvinfo.fr/hauts-de-france/vents-violents-rafales-126-kmh-enregistrees-au-cap-gris-nez-1866146.html

Ref AAM n° 112 du 26/08/2020.

Le littoral des Hauts de France et de la Somme et du pas-de-Calais a été sévèrement ventilé ce 25 août 2020.

Suivre la vidéo ici

Dernières Infos sociales

* Changement du numéro de la plateforme pour les pensions de réversion:

https://retraitesdeletat.gouv.fr/actualites/a-partir-du-1er-septembre-2020-changement-du-numero-de-la-plate-forme-telephonique-des-usagers-retraites

Réversion : une démarche simplifiée. Désormais, un service en ligne permet de déposer votre demande de réversion en une seule fois auprès de tous les régimes susceptibles de vous attribuer une réversion.

Renseignements sur le site https://www.info-retraite.fr/portail-info/home.html

Danielle Garnier

En cette fin du mois d’août 2020

Voici quelques suggestions de notre ami Jean Pailleux

1. Notre collègue Paul Leparoux  nous fait passer les règles sanitaires récentes et détaillées concernant Toulouse: Voir plus ...
2. Je vous suggère de visionner la conférence suivante de Jean-Pierre Bibring qui traite de "Mars, Rosetta, émergence de la vie", en liaison avec les progrès issus des missions spatiales. Exposé très dense en information: Visitez le site des savoirs.
La conférence date de mars 2018 et est accessible librement sur le site de l'ENS. Visualisable de n'importe quel endroit muni d'une connexion internet, pas besoin d'être en région toulousaine.
3. Si vous souhaitez observer le passage de la Station Spatiale Internationale dans le ciel toulousain (ou de sa région):
- repérer les horaires qui vous conviennent sur le site de la NASA:
Pour voir IFS
- faites votre prévision de nébulosité pour les horaires en question; et tenez-vous prêt à observer si la nébulosité prévue est faible ou nulle. Les différentes colonnes du tableau de la NASA vous indiquent vers quel endroit du ciel il faut regarder.

Nuages arcus ???

Ref AAM n° 111 – 18 août 2020

Source le net : https://www.ouest-france.fr/leditiondusoir/data/104439/reader/reader.html#!preferred/1/package/104439/pub/157300/page/7

Dans de nombreuses régions de France des arcus se sont formés pendant le long week-end du 15 août. (Photo : SturmjeagerTobi /Pixabay)

 

Qu’est-ce qu’un arcus, ce nuage à l’allure d’apocalypse climatique ?

Par Édouard LAMORT

Alors que d’impressionnants orages ont touché plusieurs régions de France métropolitaine pendant le week-end du 15 août, un curieux phénomène météorologique a été repéré par les internautes : les arcus. Thierry Michel, enseignant à l’École nationale de météorologie Météo France apporte son expertise.

C’est un énorme nuage sombre de plusieurs kilomètres qui s’abat. Un immense rouleau compresseur météorologique qui donne aux spectateurs l’impression fugace d’une fin du monde soudaine.

Observé lors du long week-end du 15 août marqué par de violents orages un peu partout en France métropolitaine, ce phénomène nuageux répond au ténébreux nom d’arcus.

L’arcus, c’est quoi ?

« L’arcus est un rouleau horizontal dense ayant des bords plus ou moins effilochés, situé à l’avant de la partie inférieure de certains nuages et prenant, lorsqu’il est étendu, l’aspect d’un arc sombre et menaçant, détaille Thierry Michel, enseignant à l’École nationale de météorologie (ENM) Météo France. Cette particularité supplémentaire se présente avec les cumulonimbus et, plus rarement, avec les cumulus. »

Un arcus s’était formé au lage des Sables Blancs de Plouharnel avant qu’un orage et une pluie intense ne s’abattent. (Photo : Ouest-France).

Comment se forme-t-il ?

Un arcus se forme lorsque des précipitations intenses entraînent vers le bas un air froid. « Cet air dense va se répartir en arrivant au sol dans toutes les directions mais avec une vitesse supérieure dans le sens de déplacement du nuage convectif. Il va en découler ce que l’on appelle le front de rafale, coup de vent qui peut être très important avant l’arrivée du nuage et des précipitations », explique le professeur de l’ENM.

« Cet air très froid reste dans les basses couches et l’air plus chaud qui vient alimenter le nuage par l’avant va surmonter cet air froid. En se refroidissant l’air chaud va se condenser en partie et engendrer l’arcus qui aura l’apparence classique d’une grosse banane ou d’un rouleau à l’avant du cumulonimbus ou du cumulus. » Des coups de vent souvent violents, les précipitations importantes avec possibilité d’orage et de grêle accompagnent régulièrement ce phénomène intense.

Où retrouve-t-on des arcus ?

« C’est le sud-est de la France qui est le plus exposé au cumulonimbus », souligne Thierry Michel. Viennent ensuite le pays Basque et le Sud-Ouest.

La Bretagne est quant à elle la région la moins exposée aux arcus. Ce qui renforce encore plus le côté exceptionnel des arcus repérés dans le Morbihan et le Finistère comme le rapportent nos confrères de France 3 Bretagne.

La prudence est de mise face à un tel phénomène météorologique. « Il faut être vigilant lorsqu’un arcus est observé car le coup de vent est souvent violent, les précipitations importantes avec possibilité d’orage et de grêle. »

Très spectaculaires, les arcus sont appréciés des photographes chasseurs de nuages. « Nous sommes régulièrement tagués sur ce genre de photos sur notre compte Instagram », ajoute Thierry Michel.